http://www.pregny-chambesy.ch/fr/administrationcommunale/environnement/developpementdurable/welcome.php
31.10.2020 08:01:12


La charte des jardins


Infos

En passant dans les rues de la commune, vous pourrez apercevoir l'emblème de la "Charte des Jardins" affiché à l'entrée d'une propriété. En effet, la commune a signé la Charte des Jardins et a pris l'engagement moral d'entretenir et d'aménager les terrains pour favoriser la survie de la petite faune sauvage: oiseaux, hérissons, papillons, lézards, etc. Par ailleurs, pour les habitants ayant adhéré à la charte, ces derniers peuvent venir chercher leur emblème à la Mairie durant les heures ouvertures.

Retrouvez toutes les astuces pour protéger la faune et la flore sur le site suivant:
https://www.energie-environnement.ch/maison/jardin/charte-des-jardins

 

 


emblême

Nouvelles de la Charte des Jardins



Nouvelles de la Charte des Jardins

No 17, printemps 2020

Logo de la Charte des Jardins

Étourneau pas être?
Telle est la question.
(Anonyme XXe siècle)

 

Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)

L'Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) n'a pas bonne réputation. Il faut dire qu'il sévit en bande organisée: voleur de cerises, pilleur de vignes, et crépisseur de carrosserie par ses fientes qui pleuvent de l'arbre-dortoir sur lequel des centaines d'individus peuvent se rassembler.

Mais quel destructeur de parasites du bétail, des cultures et des jardins! Et quel artiste! Il est capable de produire n'importe quel son: sifflements, modulations, claquements de bec, plagiats d'autres oiseaux, et imitations de bruits d'origine humaine – klaxon, grincement de portail, sonnerie de téléphone... Certes, il a le temps d'apprendre puisqu'il peut vivre jusqu'à 20 ans.

En ces temps de peu de trafic motorisé, il vaut la peine de lui prêter l'oreille. D'autant que, chez cet oiseau, la femelle chante aussi, même si elle reste plutôt discrète pendant la période de reproduction.

Étourneau sansonnet

 

Dessiner à la tondeuse

Un labyrinthe dans une prairie

La Charte des Jardins encourage les jardiniers à laisser pousser des bandes de pelouse et de prairie, et à ne pas les tondre tant qu'il y a des fleurs. On peut parfaitement combiner cette bonne pratique favorable à la biodiversité avec le "land art" (art contemporain utilisant les matériaux de la nature). Sur cette image prise du ciel, on voit un exemple ambitieux: un labyrinthe éphémère réalisé dans une prairie.

Pour parvenir à tondre un cercle parfait, il faut planter un pieu central et y enfiler une boucle sur laquelle 2 cordes d'égale longueur sont fixées. Ces deux cordes sont ensuite accrochées sur le côté de la tondeuse, à l'avant et à l'arrière. Grâce à ce dispositif, la tondeuse pourra avancer de manière bien circulaire. Avec une seule corde, elle aurait tendance à zigzaguer. Une fois le cercle tracé dans l'herbe, il n'y a plus besoin des cordes pour effectuer les prochaines tontes.

Tracer une ellipse dans le jardin

 

Bombyle-colibri

BomByle butinant

Aux premiers jours du printemps, vous avez sûrement remarqué ce drôle de bourdon poilu de couleur caramel, avec une longue "paille" en guise de bouche. Il est capable de voler sur place pour butiner les fleurs, tel un colibri. En fait, il n'a rien à voir avec un bourdon. Le Grand Bombyle (Bombylius major) est de la famille des taons. Mais son long rostre lui sert – heureusement – uniquement à atteindre le nectar des fleurs profondes.

Par contre, ses enfants sont moins sympathiques. La femelle Bombyle pond ses oeufs à l'entrée des galeries creusées dans la terre par des abeilles sauvages ou des guêpes solitaires. Les larves de bombyles qui naissent entrent dans les galeries, se nourrissent des jeunes abeilles et des jeunes guêpes, puis y passent l'hiver. On se consolera en rappelant que le Bombyle est aussi un précieux pollinisateur pour les premières fleurs de l'année.

 

Pelle aiguisée

Une pelle ronde

Elle ne fait généralement pas partie des accessoires standards, mais la pelle de chantier au manche courbé peut être très utile dans le jardin. Le truc, c'est d'en aiguiser le bout avec une pierre à aiguiser ou une meule. L'outil devient alors remarquable pour sarcler les herbes indésirables dans le potager: on la pousse devant soit à plat par petits coups légers dans la terre, ce qui permet de décapiter les intrus sans efforts et avec précision.

Sur la pelouse, la pelle aiguisée est remarquable pour se débarrasser des plantes qui forment des rosettes de feuilles plates collées au sol, créant ainsi des cuvettes dans la pelouse: chardons, épervières, pissenlits... La technique consiste simplement à les hacher sur place, en plantant plusieurs fois la pelle perpendiculairement au terrain, de sorte à dessiner un astérisque centré sur la racine. On laisse ensuite le hachis de feuilles en place, afin de protéger la terre et permettre aux graminées de recoloniser peu à peu la place. Par rapport à l'arrachage, c'est beaucoup moins d'effort, et ça ne laisse pas de trous.

 

Oseille sauvage

Oseille suavage

L'Oseille sauvage (Rumex acetosa) pousse souvent spontanément dans le jardin. C'est une plante vivace, de 30 cm à un mètre de haut, qui peut servir de condiment grâce à son goût acidulé. Ses feuilles lisses sont reconnaissables à leur forme de pointe de flèche, avec deux oreillettes qui entourent la tige à la base de la feuille. On peut ajouter des feuilles d'oseille crues à une salade, ou les cuire avec une soupe, une omelette ou un poisson. Comme leur goût acide provient de l'acide oxalique, il ne faut pas en abuser – et même les éviter si on a une tendance aux calculs biliaires ou rénaux.

Chez l'oseille, il y a des plantes mâles et femelles. Les femelles produisent à leur sommet un panicule léger de petites graines entourées chacune de trois petits ailes. Les serins et les chardonnerets s'empressent de les dévorer. Si on dit parfois "oseille" lorsqu'on parle d'argent, c'est peut-être parce que ce panicule brille dans le soleil, telle une gerbe de toutes petites pièces d'or...

Oseille sauvage

 

 

Vie de la Charte

 

Crans-Montana (VS)

Crans-Montana

La commune de Crans-Montana (VS) est née en 2017 lors de la fusion des communes de Montana, Mollens, Randogne et Chermignon. Elle compte environ 11'000 habitants et vient de lancer le slogan «Crans-Montana s’engage» pour accompagner tout un programme en faveur de la biodiversité: cours, ateliers et activités visant à transmettre une approche respectueuse de la nature. Ces formations s’adressent aux citoyens, aux jardiniers amateurs – adultes et enfants – et aussi aux employés communaux. C'est la Fondation pour le développement durable des régions de montagne (FDDM) qui aide la commune à engager cette transition, au cours de laquelle la Charte des Jardins sera diffusée le plus largement possible.

www.commune-cransmontana.ch

 

Morges (VD)

Morges

Morges (VD) est une ville très riche en animations et en festivals qui honorent le livre, la sculpture, le design, l'humour et les fleurs – et tout particulièrement les tulipes. Ses espaces verts soignés et fleuris lui ont valu le surnom de «Morges la Coquette». Et c'est un bonne raison pour la commune d'encourager ses citoyens à signer la Charte des Jardins pour favoriser la biodiversité. L'objectif est de créer des connexions entre les parcs publics et les parcelles privées qui les entourent, afin de faciliter les déplacements et la vie des petits animaux sauvages. Tout habitant de Morges peut adhérer à cette démarche, en mettant davantage de nature sur son rebord de fenêtre, sur son balcon ou dans son jardin.

www.morges.ch

 

Prilly (VD)

Prilly

Prilly (VD) a décidé d'assurer la qualité et la pérennité de son patrimoine naturel et paysager en se dotant d'un plan directeur "nature en ville". De surcroît, la ville met plusieurs aides financières en faveur de la biodiversité à disposition de sa population, de ses associations et de ses entreprises: subventions pour planter une haie vive, entretenir un arbre majeur, végétaliser un toit, installer des ruches et des nichoirs – et même pour la mise en oeuvre de la Charte des Jardins avec l'aide d'un spécialiste.

www.prilly.ch

 

Marin-Épagnier (NE)

Coopérative de logements Coloma

La coopérative de logements Coloma se situe à Marin-Épagnier (NE), tout près du lac de Neuchâtel. Elle se compose de 4 immeubles construits en 1963 pour loger les employés des usines Dubied, qui exportaient des machines à tricoter dans le monde entier. Après la faillite de l'entreprise en 1988, les habitants ont repris les immeubles qui sont aujourd'hui assainis et déjà couverts de capteurs solaires pour trois d'entre eux. Au sol, les coopérateurs soignent la biodiversité sous la bannière de la Charte des Jardins: fauche tardive, hôtels à insectes et abris à hérisson.

 

Sion (VS)

ORIF-Sion

L'ORIF (Organisation romande d'intégration et de formation) regroupe 11 sites en Suisse romande. L'ORIF Sion (VS), situé au Pont-de-la-Morge, accueille des jeunes de 16 à 20 ans pour les orienter sur une voie professionnelle ou pour leur apprendre un métier: construction métallique, restauration, blanchisserie, peinture, etc. Il y a 12 ateliers de formation, dont 2 concernent le paysagisme et le jardinage. La Charte des Jardins y sera désormais utilisée à la fois pour l'apprentissage professionnel et pour guider la pratique, notamment dans l'entretien de jardins chez les privés.

ORIF-Sion

 

 

Agenda

 

Agenda bouleversé

Hérisson portant un masque hygiénique

La pandémie de covid-19 a également touché la vie de la Charte des Jardins. Les manifestations liées au jardinage et à la nature ont été annulées pour la grande majorité. Et l'atelier protégé de la FOVAHM, qui fabrique les emblèmes de la charte, est fermé depuis le 16 mars. C'est la raison pour laquelle les nouveaux signataires qui ont commandé un emblème ne l'ont toujours pas reçu.

Le bon côté des choses, c'est que la nature a profité de la baisse de nos activités bruyantes et polluantes. Et comme l'hiver a été doux et le printemps clément, tout pousse comme jamais! Profitons-en pour rendre les parcs, les jardins, les pourtours d'immeuble et les balcons les plus accueillants possible pour les petits animaux sauvages qui vivent autour de nous. Si vous avez réalisé des aménagements particuliers pour la faune (abris, nichoirs, tas de bois, tonte originale) n'hésitez pas à les partager, en envoyant une photo et des détails à orchidee@energie-environnement.ch. Une page web leur sera prochainement consacrée.

 

 

 

Toutes les newsletters


charte_des_jardins.pdf (2617.9 kB)


Charte de l'environnement



charte de l\'environnement
L’environnement fait partie intégrante de la philosophie appliquée par l’administration communale. En effet, l’ensemble des projets et des actions menés sur le territoire suivent les règles intégrées dans une charte de l’environnement, créée en 2011 par les autorités politiques.
 
Charte_de_lenvironnement.pdf (302.9 kB)