Willkommen auf der Website der Gemeinde Pregny-Chambesy



Sprungnavigation

Von hier aus k?nnen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4 Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen

La charte des jardins


Infos

En passant dans les rues de la commune, vous pourrez apercevoir l'emblème de la "Charte des Jardins" affiché à l'entrée d'une propriété. En effet, la commune a signé la Charte des Jardins et a pris l'engagement moral d'entretenir et d'aménager les terrains pour favoriser la survie de la petite faune sauvage: oiseaux, hérissons, papillons, lézards, etc. Par ailleurs, pour les habitants ayant adhéré à la charte, ces derniers peuvent venir chercher leur emblème à la Mairie durant les heures ouvertures.

Retrouvez toutes les astuces pour protéger la faune et la flore sur le site suivant:
https://www.energie-environnement.ch/maison/jardin/charte-des-jardins

 

 


emblême

Nouvelles de la Charte des Jardins



Nouvelles de la Charte des Jardins

No 16, automne 2019

Logo de la Charte des Jardins

Le gros-bec vulgaire, dit absolument
gros-bec, choche-pierre, malouasse,
gros pinson et pinson royal...
(Nouvelle orthologie française, 1832)

 

Gros-bec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes)

Le Gros-bec casse noyaux (Coccothraustes coccothraustes) est un robuste pinson doté d'une grosse tête et d'un bec aussi impressionnant que costaud: il est capable de casser un noyau de cerise pour en avaler l'amande. En hiver, on peut parfois voir ce bel oiseau à la mangeoire, où il fait généralement la loi.

À propos de noyau de cerise, la saison froide est le bon moment pour se rendre compte de l'hospitalité d'un jardin. Reste-t-il des graines, des baies et des fruits à manger?
Le cerisier du Japon, par exemple, fleurit certes magnifiquement au printemps. Mais c'est parce que ses fleurs produisent un surplus de pétales aux dépens des organes sexuels: pas de pollen ni de nectar pour l'abeille, pas de cerises pour le dessert, et pas de noyaux pour le gros-bec...

Si la Charte des Jardins encourage les propriétaires à installer des plantes sauvages indigènes, c'est justement pour nourrir les petits animaux des jardins en toute saison. Tous les arbres fruitiers sont les bienvenus aussi, pourvu qu'on ne les arrose pas de pesticides...

Gros-Bec

 

Écuroduc

Un écureuil court sur une corde

Les écureuils sont capables de se déplacer sur une corde pour traverser une route. Ces voies aériennes artificielles sont appelées "écuroducs". Mais attention, il ne suffit pas de lancer une corde entre deux arbres: il faut qu'elle soit constamment tendue par un jeu de poulies et de contrepoids. Sinon la corde fait la banane, et les écureuils ne l'empruntent pas.

Avec l'avancée de l'urbanisation et le morcellement des parcelles, qui s'accompagnent souvent de la disparition de grands arbres, les routes aériennes des écureuils sont souvent interrompues. Et comme ces rongeurs n'aiment pas circuler au sol – où les attendent les voitures, les chiens et les chats – ils abandonnent les quartiers sans liaison aérienne, faute de pouvoir s'y rendre en toute sécurité. L'installation d'un écuroduc (par des arboristes grimpeurs) peut alors les y faire revenir.

Installer un écuroduc

 

Tailler pour les nids

Arbuste taillé pour recevoir un nid

La période hivernale est le bon moment pour tailler les arbustes de la haie. En faisant ce travail, on peut penser à deux choses pour aider les oiseaux. Premièrement: à préserver les petits fruits qui ornent les branches afin d'assurer de la nourriture en période de disette. Secondement: à favoriser par la taille quelques fourches de branches qui serviront de support aux prochains nids. Les meilleurs endroits se situent au centre de la haie, à hauteur d'yeux. Mais on peut en créer à tous les niveaux.

On pourra aussi profiter des déchets de la taille pour confectionner des tas de branches denses et bien enchevêtrées – à placer au coeur de la haie. Le rouge-gorge pourra y bâtir son nid. Et ses petits, qui quittent le nid sans savoir encore voler, pourront s'y cacher dès l'arrivée d'un chat.

 

Lierre grimpant

Un papillon Vulcain butine des fleurs de lierre

Le Lierre grimpant (Hedera helix) n'étouffe pas l'arbre sur lequel il s'élève. Il se sert du tronc comme d'un tuteur, en montant bien droit – pas d'enlacement – et en s'accrochant avec ses crampons qui ne parasitent pas la sève du tronc. D'ailleurs, le lierre n'envahit pas la couronne de l'arbre, sauf si l'arbre est dépérissant. Et, dans ce cas, c'est bien souvent le lierre qui empêche l'arbre de tomber.

Le respect du lierre pour son arbre va même plus loin: il fleurit en automne – et même jusqu'en novembre – pour ne pas faire concurrence aux fleurs de son support lors de la pollinisation. Il est même l'une de nos dernières plantes indigènes à offrir du nectar aux papillons et aux abeilles qui s'attardent. De plus, son feuillage très dense et persistant offre toute l'année des abris pour les oiseaux et les insectes – sans oublier ses baies noires que les merles gobent en fin d'hiver. Bref, qu'il rampe au sol ou qu'il s'élève vers le ciel, le lierre est une bénédiction pour la biodiversité, à condition que ce soit un pied sauvage qui puisse produire des fleurs fertiles.

 

Séneçon du Cap

Séneçon du Cap

Originaire d'Afrique du Sud, le Séneçon du Cap (Senecio inaequidens) peut fleurir jusqu'au mois de décembre et envoie ses milliers de graines volantes conquérir les terres en friche. Inscrit sur la liste noire des plantes exotiques envahissantes, il appartient à la famille des astéracées, peut croître en un buisson de 50 à 150 cm de haut, et survit une dizaine d'années. Une fois installé, le Séneçon du Cap s'étend aux dépens des espèces indigènes: ses racines émettent des toxines pour affaiblir les autres plantes.

On peut voir cette plante invasive problématique en bordure des champs, sur les talus et le long des autoroutes où il forme de jolies bandes jaunes. Ce séneçon peut aussi apparaître dans un jardin, surtout si des travaux ont laissé la terre à nu. Après l'avoir identifié (voir fiche ci-dessous), ne pas hésiter à l'arracher avant que ses fleurs se transforment en plumeau gris (comme chez le Pissenlit), puis le mettre à la poubelle pour l'incinération.

Séneçon du Cap

 

Vie de la Charte

 

Bourg-en-Lavaux (VD)

Bourg-en-Lavaux

Située au coeur du Lavaux (inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO), dans les magnifiques vignobles qui plongent dans le lac Léman, la commune de Bourg-en-Lavaux (VD) est née en 2011 de la fusion des communes de Cully, Épesses, Grandvaux, Riex et Villette. C'est, bien sûr, un cep de vigne qui figure sur le nouveau blason de la municipalité qui a signé la Charte des Jardins et qui la soutient. Ainsi, un réseau d'une trentaine de signataires a été mis en place, avec une première rencontre en juillet dernier dans un jardin d'un habitant de Riex, dans le but de partager les expériences sur l'organisation et l'entretien de jardins situés souvent en forte pente. Vu le succès de la rencontre, d'autres activités seront proposées périodiquement aux signataires.

www.bourg-en-lavaux.ch

 

Châtel-St-Denis (FR)

Châtel-St-Denis

La commune de Châtel-St-Denis (FR) est composée de cinq localités: Châtel-Saint-Denis, Fruence, Les Paccots, La Frasse et Prayoud. Son territoire comporte 42% de forêt et 45% de surface agricole – une belle nature riche de trois réserves naturelles: la grande zone marécageuse du lac de Lussy, le lac des Joncs aux Paccots, et la réserve forestière Les Preises–Le Barlattey–Goille au Cerf. C'est donc tout... naturellement que la commune a signé la Charte des Jardins en octobre dernier.

www.chatel-st-denis.ch

 

Troinex (GE)

Troinex

La commune de Troinex (GE) fait la promotion de la Charte des Jardins auprès de ses habitants. Et pour montrer l'exemple, elle vient d'inaugurer un jardin-modèle, le parc Duvernay. Il s'agit du jardin d'une ancienne propriété récemment acquise par la commune, qui avait été laissé à l'abandon. Au printemps dernier, y pullulaient encore les bambous et les Grandes berces du Caucase (plante envahissante de la liste noire), ainsi que toutes sortes de déchets. Aujourd'hui, le parc et ses potagers accueillent le public, tout en montrant par l'exemple les dix bonnes pratiques de la charte. Des associations locales participent à l'animation des lieux, notamment en initiant les enfants à l'art de faire pousser les légumes.

www.troinex.ch

 

Bern-Bümpliz (BE)

Compost

Le petit site de compostage de Bienzgut (170 m2) a été mis à la disposition d'une association par la Ville de Berne. Les membres de l'association y apportent leurs déchets de cuisine et de jardin à recycler, et certains travaillent à la préparation du compost et au maintien de la place. L'association anime aussi un site web et organise sur le lieu des rencontres festives et des formations. L'emblème de la Garten-Charta (Charte des Jardins) orne le portail d'entrée. Car même dans ce petit espace, on a fait une place à la nature: il y pousse des chardons, des grandes molènes et d'autres plantes indigènes spectaculaires qui attirent les insectes butineurs. Quant aux oiseaux, ils sont nombreux à fouiller la matière organique en décomposition pour y dénicher de la bonne vermine.

www.kompostplatz-bienzgut.ch

 

La Neuveville (NE)

Chou-fleur

Situé en ville, en face du collège, et mis à disposition par la commune de la Neuveville (NE), le terrain des Prés-Guëtin est devenu un jardin-potager communautaire en janvier 2018. Dans l'esprit de l'association qui s'en occupe, il s'agissait d'offrir au public un lieu où se retrouver, où jardiner simplement en respectant l'environnement (permaculture), et où accueillir les insectes, les oiseaux, les hérissons et autres membres de la petite faune – d'où l'adhésion à la Charte des Jardins. Dans ce nouveau jardin communautaire, l'association Rétropomme a planté un verger haute-tige et des petits fruits d'anciennes variétés. Il y a même un petit étang, qui recueille l'eau de pluie tombée sur le toit du cabanon où sont rangés les outils.

www.jardin-communautaire2520.com

 

Zooparadise (FR)

Zooparadise

«NAC», c'est l'acronyme de Nouveaux Animaux de Compagnie. Et c'est ainsi qu'on nomme les espèces qui ne sont ni des chats, ni des chiens et que les êtres humains se choisissent comme compagnons. Située à Nuvilly (FR), Zooparadise est une ferme-refuge pour NACs et animaux de ferme. Elle accueille une centaine d'animaux abandonnés par des privés, dont les plus grands sont des chevaux, des yacks et des lamas. Mais on y trouve aussi des animaux de basse-cour, des oiseaux exotiques, des rongeurs de toute espèce, et des reptiles.
La ferme-refuge organise des journées et des camps pour les enfants. Ils y apprennent à côtoyer les animaux, à vaincre leur peur, et aussi à construire eux-mêmes des petits refuges pour la faune sauvage: nichoirs, cabanes à hérisson ou hôtels à insectes. Et tout cela dans l'esprit de la Charte des Jardins. Adresse: Zooparadise, Champ Corcelle 11, 1485 Nuvilly.

Zooparadise

 

La Salamandre

Charte des Jardins de La Salamandre

La Salamandre, qui a débuté il y a 35 ans sous la forme d'un petit journal, est aujourd'hui une véritable maison d'édition indépendante et sans but lucratif. Elle crée et diffuse des magazines, des livres, des films, des contenus numériques… afin de permettre au public de découvrir la nature pour mieux l'aimer. Du 18 au 20 octobre dernier à Beausobre (Morges), La Salamandre a organisé son 17ème festival sur le thème du jardin sauvage. Pour cette occasion, elle a créé une nouvelle version graphique de la Charte des Jardins et un poster qu'elle a offert à tous les visiteurs. Une magnifique promotion de la charte et de la biodiversité.

www.salamandre.org

Agenda

Repenser le jardin

Plan de jardin

La pause hivernale du jardin, c'est le bon moment pour se demander comment on peut rendre les lieux encore plus accueillants pour la biodiversité. On l'a lu dans les médias: les insectes se font dramatiquement rares, à cause de trop de pesticides, d'un excès de lumière artificielle, et de manque de plantes sauvages indigènes. Or, ils sont essentiels à la vie des plantes et des animaux – êtres humains compris. C'est donc une bonne idée de relire sa Charte des Jardins, et de se demander, pour chaque bonne pratique, s'il n'y a pas quelque chose à améliorer. Agrandir les zones non tondues, tondre la pelouse un peu plus haut, s'assurer qu'on utilise pas de produits toxiques, modifier l'éclairage extérieur pour des lampes à la lumière très chaude (moins de 2700 K°) et dirigées vers le bas.
Ajouter un point d'eau ne fait pas partie des dix bonnes pratiques de la charte. Cependant, avec ces étés secs qui se répètent, ce serait vraiment une bonne idée.

Concevoir un point d'eau

Petit bassin homemade

 

Noël Nature

Abri pour hérisson

C'est bientôt Noël, et c'est une bonne occasion d'offrir, de s'offrir, ou de se faire offrir des cadeaux en lien avec la biodiversité du jardin: nichoir pour oiseaux (c'est le bon moment de le poser), abri pour hérisson ou chauve-souris, hôtel à insectes; plante indigène sauvage; abonnement, livre ou guide pour en savoir davantage sur la faune et la flore de sa région; bon-cadeau pour suivre un cours afin de rendre son jardin plus naturel...
La Charte des Jardins peut compter sur plusieurs partenaires qui ont basé leurs activités sur l'admiration et le respect de la nature. Voici quelques liens qui vous donneront peut-être des idées de cadeau-nature:

animauxdujardin.ch

www.lamaisonnature.ch

www.lautrejardin.ch

www.pronatura.ch

www.salamandre.org

 

 

charte_des_jardins.pdf (2617.9 kB)


Charte de l'environnement



charte de l\'environnement
L’environnement fait partie intégrante de la philosophie appliquée par l’administration communale. En effet, l’ensemble des projets et des actions menés sur le territoire suivent les règles intégrées dans une charte de l’environnement, créée en 2011 par les autorités politiques.
 
Charte_de_lenvironnement.pdf (302.9 kB)

  • PDF
  • Druck Version