Willkommen auf der Website der Gemeinde Pregny-Chambesy



Sprungnavigation

Von hier aus k?nnen Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4 Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen

La charte des jardins


Infos

En passant dans les rues de la commune, vous pourrez apercevoir l'emblème de la "Charte des Jardins" affiché à l'entrée d'une propriété. En effet, la commune a signé la Charte des Jardins et a pris l'engagement moral d'entretenir et d'aménager les terrains pour favoriser la survie de la petite faune sauvage: oiseaux, hérissons, papillons, lézards, etc. Par ailleurs, pour les habitants ayant adhéré à la charte, ces derniers peuvent venir chercher leur emblème à la Mairie durant les heures ouvertures.

Retrouvez toutes les astuces pour protéger la faune et la flore sur le site suivant:
https://www.energie-environnement.ch/maison/jardin/charte-des-jardins

 

 


emblême

Nouvelles de la Charte des Jardins



Nouvelles de la Charte des Jardins

No 19, printemps 2021

Logo de la Charte des Jardins

Dans le concert des oiseaux, le pic épeiche
n'est pas un ténor mais un percussionniste :
il ne chante pas, il tambourine...

 

Pic épeiche (Dendrocopos major)

Le Pic épeiche (Dendrocopos major) a trouvé le moyen de se faire entendre de très loin sans pousser un cri. Il se poste sur un arbre creux qui résonne bien, et le percute avec son bec jusqu'à 25 fois par seconde pour signaler sa présence. Son bec est aussi un formidable ciseau à bois, dont il se sert pour attaquer les branches et les troncs des arbres dépérissants, que ce soit pour y trouver des insectes ou pour creuser une cavité dans laquelle nicher. Ses anciens nids servent ensuite pour la reproduction d'autres oiseaux cavernicoles qui sont incapables de creuser, tels les mésanges, les sitelles, les étourneaux etc.

Présent partout en Suisse et visible toute l'année, le Pic épeiche a donc besoin de vieux arbres pour se nourrir et se reproduire. Voilà pourquoi il est fréquent dans les anciens quartiers de villas, et plus rare dans les quartiers neufs où les plantations sont récentes. Une bonne habitude – qui profite d'ailleurs à bien d'autres espèces – est de ne pas abattre complètement un arbre dépérissant, mais de conserver une "quille", autrement dit quelques mètres de tronc sur pied – ce qui assure la sécurité des humains tout en favorisant la biodiversité.

Quilles et souches –pdf

 

Cardamine des près

Cardamine

La Cardamine des prés (Cardamine pratensis) pousse spontanément dans les coins de prairie plutôt humides. Elle passe inaperçue jusqu'au printemps, où sa petite rosette de feuilles lance une longue tige qui se termine par un feu d'artifice de fleurs mauve pâle.

La Cardamine est aussi appelée «cressonnette» ou «cresson des prés». Avant floraison, ses feuilles peuvent être consommées crues et agrémenter les salades. Elles sont riches en vitamine C, et ont un goût un peu piquant et légèrement amer. Les rares feuilles de la tige florale sont très différentes des feuilles de la rosette: elles ont une forme de plume (elles sont "pennées"). Elles peuvent aussi servir de condiment aux salades.

Au moment de la tonte, pensez à préserver les coins de prairie riches en Cardamines. Car c'est surtout sur cette fleur que le joli papillon Aurore pond ses oeufs (voir ci-dessous).

www.infoflora.ch

 

L'Aurore

Papillon Aurore mâle

Au printemps, l'Aurore (Anthocharis cardamines) fait partie des premiers papillons à visiter les jardins. Si la femelle porte des ailes toutes blanches sur le dessus, le mâle semble en avoir trempé les bords dans de la peinture orange.

Le nom latin de l'Aurore rappelle que ce papillon est associé à la Cardamine des près, une fleur dont ses chenilles se nourrissent. Plus exactement, elles croquent le bouquet de minces haricots qui suit la floraison. La femelle Aurore peut aussi pondre ses oeufs sur une autre plante qui pousse spontanément dans les coins humides du jardin: l'Alliaire officinale (Alliara petiolata), dont les jeunes feuilles au goût d'ail peuvent être ajoutées aux salades.

Alliaire, Aurore et Cardamine: voici 3 bonnes raisons de laisser des coins de prairie non tondus, comme le conseille la Charte des Jardins.

L'Aurore (Wikipedia)

L'Alliaire (Infoflora)

 

Gendarme

Punaise Gendarme

Le Gendarme (Pyrrhocoris apterus) est une punaise noire et rouge qui aime particulièrement les endroits bien exposés au soleil et qui semble n'avoir peur de rien, même si elle ne peut pas fuir en volant à cause de ses ailes atrophiées. On peut d'ailleurs observer les femelles et les mâles, accouplés dos à dos, se promener sans gêne pendant des heures...

Bien qu'il soit une punaise, le Gendarme fait peu de dégâts dans le jardin, si ce n'est sur les boutons de Rose trémière et d'Hibiscus dont il raffole. En fait, il y aspire le suc des graines en formation, sa nourriture favorite. Mais comme le Gendarme mange aussi des pucerons, des cochenilles et les oeufs d'autres insectes, il faut plutôt le considérer comme un ami du jardinier. D'autant que, contrairement à bien d'autres punaises, il ne produit pas cette horrible odeur lorsqu'on le menace.

Gendarme (INRA)

 

Fleurs de chou

Fleurs de choux

Chou de Bruxelles, Chou kale, Chou frisé... abandonnés dans le potager, ils finissent par monter en fleurs. C'est là que le gourmet se réjouit: les longues hampes bardées de boutons de fleurs sont délicieuses à manger, une fois passées à la vapeur, telles les asperges. Selon la variété de chou, la chair est plus ou moins sympathiquement amère. À la vinaigrette, à la mayonnaise, au gratin, tout est bon. On peut même rôtir ces hampes florales à la poêle.

Au printemps, les fleurs de chou qui s'épanouissent sont aussi une aubaine pour les insectes pollinisateurs, et notamment les abeilles et les papillons. On peut laisser les choux fleurir et grainer dans le potager, puis apprendre à reconnaître les jeunes pousses pour ne pas les désherber. Les deux premières feuilles des choux naissants forment une paire de petits coeurs opposés par la pointe.

 

>> Toutes les infos & astuces Biodiversité

 

 

Vie de la Charte

 

Croy (VD)

Croy

Croy est une commune agricole de 400 habitants du Jura-Nord vaudois (altitude 650 m). Le village est bordé par des forêts et par le Nozon, une rivière qui offre l'impressionnante "chute du Dard", une cascade de 19 mètres de haut. Depuis Croy, on peut faire une belle balade à pied – le Circuit des fontaines – et admirer de vieux abreuvoirs et lavoirs taillés dans le calcaire, tout en passant par la carrière historique d'où ces grands bassins ont été extraits et transportés voici près de deux siècles. Très engagée à préserver son précieux patrimoine, la commune a signé la Charte des Jardins.

www.croy.ch

 

Neuchâtel (NE)

Coopérative d'en face

Située dans le quartier du Vieux-Châtel, au sud de la gare de Neuchâtel, La Coopérative d’en face est une coopérative d’habitation entièrement imaginée et gérée par ses propres habitants. L'aventure a commencé en 2012, et il a fallu attendre mai 2019 pour que les coopérateurs – actuellement 35 adultes et 15 enfants – puissent s'installer dans les 21 appartements de 1 à 5 pièces. En extérieur, ils pratiquent l’agriculture biologique dans le respect des bonnes pratiques de la Charte des Jardins. La coopérative s'est engagée à planter des espèces et des variétés de préférence locales et anciennes. Elle veille à développer la biodiversité sur l’ensemble du site, et à conserver intactes des zones définies comme «réservées pour la biodiversité spontanée».

La Coopérative d'en face

 

Yens (VD)

Yens

La commune vaudoise de Yens a adhéré à la Charte des Jardins. Faisant partie du district de Morges, elle comprend des vignes au sud, des forêts au nord, et des terres agricoles. Les 1480 habitants sont surnommés les "Fumas" – et voici pourquoi: En 1628, leurs récoltes furent presque entièrement détruites par les intempéries. Pour se nourrir, les gens de Yens allèrent récolter des glands en forêt, puis les mirent à rôtir pour pouvoir les moudre et en faire du pain. Lors de ces opérations de rôtissage, une épaisse fumée sortait des cheminées – d'où le surnom de "Fumas". Aujourd'hui plus que jamais, on peut méditer sur l'importance de la forêt pour notre résilience....

www.yens.ch

 

Le Mont-sur-Lausanne (VD)

Le Mont sur Lausanne

La commune du Mont-sur-Lausanne (plus de 9000 habitants) est constituée de hameaux qui ont été reliés les uns aux autres par le développement du réseau routier de la région lausannoise et la construction de nouveaux quartiers. En octobre 2020, pour préserver la nature face à cette urbanisation, le Groupe Biodiversité de Mont Solidaire et l'association de quartier «En Martines» ont organisé une conférence publique intitulée «Réinventons nos jardins». Le Groupe Biodiversité s'est alors proposé pour gérer la Charte des Jardins, réunissant rapidement une première vingtaine de signataires. La commune, elle aussi, a signé la Charte des Jardins. Elle adapte progressivement ses aménagements et l'entretien de ses espaces verts aux bonnes pratiques qui favorisent la biodiversité. Elle offre aussi l'emblème de la charte aux nouveaux adhérants.

www.lemontsurlausanne.ch

 

Région Morges (VD)

Charte des Jardins de Région-Morges

Une dixième commune de l'association Région Morges vient d'adhérer à la Charte des Jardins: Échichens. Et pour remercier les habitants qui décident d'appliquer les principes de la charte sur leur terrain, l'association de communes offre aux nouveaux signataires 2 plantes indigènes vivaces. Cette opération de promotion a lieu durant le temps de la Fête de la Nature (voir plus bas).

www.regionmorges.ch

 

 

Agenda

 

Fête de la Nature

Logo-fete-de-la-nature

Du 21 au 30 mai 2021 a lieu la 10e édition de la Fête de la Nature. C'est gratuit. Les activités se déroulent sur le terrain ou en intérieur, et elles s'adressent à tous les publics. Le mieux est de se rendre sur le site web de la Fête de la Nature, de consulter la carte de votre région, puis de concocter votre propre programme. Il faut généralement s'inscrire pour participer à un événement. Le samedi 29 mai, par exemple, des habitants d'Orbe (VD) font visiter leur terrain sous l'égide de la Charte des Jardins, afin de montrer comment de bonnes pratiques d'aménagement et d'entretien favorisent la vie des oiseaux, des papillons et de toute la petite faune des jardins.

10eFête de la Nature

 

Le Locle (NE)

Musée de l'horlogerie du Locle

Le Rougequeue à front blanc se fait de plus en plus rare. Comment faire pour accueillir ce bel oiseau dans nos parcs et jardins lorsqu'il revient de ses quartiers d'hiver africains? On peut le découvrir grâce à une exposition interactive pour tout public, qui se tient dans le parc du Château des Monts jusqu'à fin octobre 2021. Ce château abrite aussi le Musée de l'horlogerie du Locle (à visiter aussi!) qui vient d'adhérer à la Charte des jardins.
Sous l'aile du Rougequeue à front-blanc, du 25 avril au 31 octobre 2021, voir les horaires du musée

Musée de l'Horlogerie du Locle

 

 

 

Toutes les newsletters

Services cantonaux de l’énergie et de l’environnement blasons des cantons

energie-environnement.ch
rue Du-Roveray 16
CH-1207 Genève
Tél. 022 809 40 59
orchidee@energie-environnement.ch

www.energie-environnement.ch
www.charte-des-jardins.ch

 

Vous pouvez vous désinscrire de cette newsletter en envoyant un e-mail à:
orchidee@energie-environnement.ch


charte_des_jardins.pdf (2617.9 kB)


Charte de l'environnement



charte de l\'environnement
L’environnement fait partie intégrante de la philosophie appliquée par l’administration communale. En effet, l’ensemble des projets et des actions menés sur le territoire suivent les règles intégrées dans une charte de l’environnement, créée en 2011 par les autorités politiques.
 
Charte_de_lenvironnement.pdf (302.9 kB)

  • PDF
  • Druck Version